L’année 2019 en environnement

L’année 2019 en environnement

par Jérôme Casavant

Que l’on y croie ou pas, les bouleversements climatiques et les symptômes qui en découlent sont devenus peu à peu le sujet dominant des dernières années et il est fort à parier qu’ils deviendront un enjeu majeur dans la prochaine décennie qui est sur le point de s’amorcer. Thème récurrent dans notre flux de nouvelles quotidien, les changements climatiques ont été catapultés au front durant l’année 2019. Voici un petit tour d’horizon des grands thèmes environnementaux qui ont ponctué l’année.
Mouvement étudiant pour le climat et manifestation historique du 27 septembre

Sans aucun doute, Greta Thunberg a marqué l’imaginaire collectif durant l’année 2019. Figure de proue du mouvement de lutte aux changements climatiques, la jeune activiste suédoise est à l’origine du mouvement étudiant pour le climat qui rallia des millions de personnes derrière la cause. Le message martelé à maintes reprises par la porte-parole du mouvement durant les sommets internationaux est de s’unir et d’écouter la communauté scientifique internationale. Pour elle, la question climatique et la crise écologique vont bien au-delà des partis politiques[1].

Logo du mouvement « Earth Strike ». Crédit: www.earth-strike.com

La grève étudiante pour le climat, qui démarra le 20 août 2018, appelle les étudiants du monde entier à manifester dans les rues chaque vendredi en faveur de l’action pour contrer le réchauffement climatique. Par ailleurs, le mouvement atteint un point culminant le 27 septembre 2019 alors que près d’un demi-million de personnes défilent dans les rues de Montréal pour manifester au côté de la jeune militante suédoise. Plusieurs autres manifestations monstres eurent lieu à travers le Canada et à l’internationale cette même journée. Toutes ces manifestations s’adressent directement aux dirigeants du monde, qui sont accusés de trainer le pas par rapport à la transition écologique et de détourner l’attention des enjeux climatiques[2].

Canicules et feux de forêt en Amazonie

Les effets intempestifs des perturbations climatiques se sont fait sentir plus que jamais en 2019. Plusieurs records de chaleur ont été enregistrés en Europe durant l’été.

La France, l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont tous battu des records de chaleur durant l’été 2019. Pendant le mois de juillet, le mercure a dépassé la barre de 40 degrés Celsius dans la plupart des régions, laissant à haut risque les plus vulnérables, comme les personnes âgées et les jeunes enfants[3]. En France seulement, les canicules intenses ont entraîné la mort de 1 500 personnes[4].

De plus, la période estivale 2019 a également été le théâtre de nombreux feux de forêt qui ont ravagé le cœur de l’Amazonie. Les images satellites des « poumons de la Terre » ravagés par les flammes ont choqué l’opinion publique et créé l’indignation auprès de la communauté scientifique internationale. L’activité agricole, comme le défrichage légal et illégal des terres par les agriculteurs, serait la cause principale des feux[5]. Les scientifiques et les environnementalistes dénoncent en cœur le gouvernement brésilien du président Jair Bolsonaro, accusé d’encourager les agriculteurs à pratiquer la déforestation. Selon l’institut national de recherche spatiale (Inpe), la déforestation amazonienne a atteint 920,4 km² en juin 2019, une augmentation de 88% par rapport à l’an dernier à pareille date[6].

Vue aérienne de la ville de Candeiras do Jamari dans l’état de Rondonia, Brésil. (Photo: Victor Moriyama / Greenpeace)

NB. La forêt amazonienne possède 13% des arbres de la planète et produit 20% de l’oxygène sur Terre.

Crise du recyclage et ouverture d’un nouveau centre de tri à Montréal

Depuis maintenant environ 2 ans, le Québec traverse une crise du recyclage sans précédent dans son histoire. D’abord, cette crise ne touche pas seulement notre province, mais une grande partie de la communauté internationale, principalement les pays développés.

Crédit photo: Radio-Canada

L’élément déclencheur de cette crise remonte au début de l’année 2018 alors que la Chine, principal acheteur des matières récupérées au Québec, décide d’imposer une limite de 1% de contaminants dans le papier qu’elle recycle. Avant cette nouvelle réglementation plus que contraignante, le taux de contamination du papier et du plastique se situait entre 15 et 20% [7] . La nouvelle politique chinoise eut donc pour conséquences de faire drastiquement chuter le prix des ballots de papier sur les marchés internationaux[8]. À Montréal seulement, le prix moyen des matières recyclables par tonnes est passé de 154$ à 20$ entre 2017 et 2019[9]. Résultat : ne trouvant plus d’acheteur, les centres de tri du Québec fonctionnent à perte et les ballots de matières recyclables s’accumulent dans leurs cours.

Quelques pistes de solutions pour régler la crise ont été pensées. Entre autres, de créer une économie circulaire au Québec permettant de consommer, récupérer, recycler et revaloriser ici même, dans la province. Pour ce faire, Québec devra faire appel à l’aide des entreprises d’ici afin d’effectuer le rachat des matières recyclables. Cependant, les matières récupérées doivent remplir certaines normes de qualité afin d’être traitées ici, ce qui peut rendre le processus plus compliqué que prévu. De plus, les centres de tri du Québec ont un besoin criant de se moderniser afin d’effectuer un traitement des matières plus performant pour la remise en marché. La mise en place d’une consigne pour le verre, longue saga fortement médiatisée depuis janvier 2019[10], pourrait également permettre de désengorger les centres de tri du Québec. Toutefois, un rapport public d’Éco Entreprises Québec (ÉEQ), un OBNL privé, appel plutôt à la modernisation des centres de tri, jugée moins couteux qu’un système de consigne, ce qui rend bien sceptiques les militants pour l’adoption d’une consigne sur le verre[11].

Parallèlement, l’ouverture du nouveau centre de tri dans l’arrondissement de Lachine aidera à traiter 100 000 tonnes de matière par année et permettra de traiter plus de 90 000 tonnes de fibres, de plastique, de métaux et de verres annuellement[12]. Cela diminuera la pression sur le centre de tri de Saint-Michel. Cependant, dans le contexte actuel, une responsabilisation des principaux émetteurs des matières sur le marché, notamment les grandes chaines de restauration rapides, serait de mise. Responsabiliser davantage la population au tri des matières et à la réduction à la source est tout aussi important. Cela pourrait passer par une augmentation des activités de formation et de sensibilisation auprès des citoyens.

La crise est donc loin d’être terminée et se poursuivra certainement en 2020. À suivre…

Bannissement des plastiques à usage unique au Canada et Montréal zéro-déchet en 2030

En marge des élections fédérales, le gouvernement du Canada a fait l’annonce en juin 2019 de l’interdiction de la vente d’articles en plastique à usage unique d’ici 2021. Pailles de plastique, cotons-tiges, assiettes, couverts, récipients en polystyrène et bien d’autres, son dans la mire d’Ottawa. Enfin, selon des sources de la Presse canadienne, le projet de loi fera l’objet d’un examen complet afin d’être bien mis en place. Les producteurs d’emballages en plastiques se verront notamment obligés d’assurer que chacun de leurs produits soit recyclables ou réutilisables[13].

Crédit photo: Wikimedia Commons

Plus ambitieuse encore dans ses cibles de réduction de déchets, la Ville de Montréal souhaite adopter le zéro-déchet d’ici 2030. L’administration Plante désire détourner 85% de ses matières résiduelles des sites d’enfouissement à l’aube de 2030 et 70%, comme cible intermédiaire, d’ici 2025[14]. Pour atteindre cet objectif ambitieux, la Ville mise sur la mobilisation des acteurs impliqués (entreprises, institutions, citoyens, etc.) et sur une utilisation optimale du bac brun.

Montréal-Nord et bac brun

Parlant de bac brun, celui-ci à la cote à Montréal-Nord. Selon les statistiques de l’Arrondissement, en un an seulement, les résidents de Montréal-Nord ont réduit de 4,4% la quantité d’ordures ménagères produite. De ce fait, ils ont également jeté deux fois plus de résidus alimentaires au bac brun en 2018 qu’en 2017[15].

Une partie du secteur du nord-est n’a pas encore reçu le brun pour le moment, mais les recevra à l’automne 2020. L’ensemble du quartier sera alors desservi par la collecte des résidus alimentaires.

Il s’agit là d’un très beau bilan pour Montréal-Nord et tout porte à croire, si la tendance se maintient, que les chiffres énoncés ici haut seront en hausse pour 2019 et 2020.

Conclusion

Pas de doute, l’année 2019 aura jeté de la lumière sur les enjeux environnementaux. Qui aurait cru que l’environnement serait à l’avant-plan d’une campagne électorale un jour ? 2020 sera potentiellement la décennie la plus importante au niveau des décisions qui seront prises collectivement pour la lutte aux changements climatiques. Le travail est très loin d’être terminé, il ne fait que commencer.


[1] L’Echo, « Nous devons écouter les scientifiques » (Greta Thunberg), En ligne, <https://www.lecho.be/economie-politique/international/general/nous-devons-ecouter-les-scientifiques-greta-thunberg/10165745.html>, 19 décembre 2019.

[2] Radio-Canada, Plusieurs centaines de milliers de manifestants à Montréal pour le climat, En ligne, <https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1318625/forte-mobilisation-greve-mondiale-climat-greta-thunberg>, 19 décembre 2019.

[3] Le Journal de Montréal, Canicule de juillet : 1,5 ° à 3 °C plus chaud à cause du réchauffement climatique, En ligne, <https://www.journaldemontreal.com/2019/08/02/canicule-de-juillet-15-a-3c-plus-chaud-a-cause-du-rechauffement-climatique>, 19 décembre 2019.

[4] Vie publique, Bilan de la canicule 2019 : 1 500 décès enregistrés cet été, En ligne, <https://www.vie-publique.fr/en-bref/270623-bilan-de-la-canicule-2019-1-500-deces-enregistres-cet-ete>, 19 décembre 2019.

[5] The New York Times, Fires in Amazon Rain Forest Have Surged This Year, En ligne, <https://www.nytimes.com/2019/08/21/world/americas/amazon-rainforest.html>, 19 décembre 2019.

[6] Globo, Desmatamento na Amazônia em junho é 88% maior do que no mesmo período de 2018, En ligne, <https://g1.globo.com/natureza/noticia/2019/07/03/desmatamento-na-amazonia-em-junho-e-88percent-maior-do-que-no-mesmo-periodo-de-2018.ghtml>, 19 déembre 2019.

[7] L’itinéraire, Matière contaminée – Crise du recyclage, En ligne, <https://itineraire.ca/article/392/matiere-contaminee—crise-du-recyclage-?fbclid=IwAR21SZzQWnGULf8gHIOvGMu9pb8WSsj_f101you8yiDnAc7d7iezikKAWx0>, 26 décembre 2019.

[8] Radio-Canada, Crise du recyclage : la qualité des matières recyclées est le nœud du problème, dit la ministre Melançon, En ligne, <https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1103964/crise-recyclage-quebec-rencontre-solutions-ministre-melancon-chine>, 19 décembre 2019.

[9] Journal Métro, Industrie du recyclage: quelles solutions pour s’attaquer à la crise?, En ligne, <https://journalmetro.com/actualites/national/2403213/industrie-du-recyclage-quelles-solutions-pour-sattaquer-a-la-crise/?fbclid=IwAR0QiESnXJkQUJKeUl8SfHIORgjcpRDMPgyOuWBIlo_t-VqXJVA9DqkiQ5Q>, 19 décembre 2019.

[10] Journal Métro, Un mouvement national pour forcer la SAQ à consigner le verre, En ligne, <https://journalmetro.com/actualites/national/2049698/un-mouvement-national-pour-forcer-la-saq-a-consigner-le-verre/>, 19 décembre 2019.

[11] Journal Métro, Un rapport écartant la consigne du verre au Québec mis en doute, En ligne, <https://journalmetro.com/actualites/2198183/un-rapport-ecartant-la-consigne-du-verre-au-quebec-mis-en-doute/>, 19 décembre 2019.

[12] TVA, Montréal inaugure son nouveau centre de tri des matières recyclables, En ligne, <https://www.tvanouvelles.ca/2019/11/12/montreal-inaugure-son-nouveau-centre-de-tri-des-matieres-recyclables?fbclid=IwAR2mUqdM2rbCEdzqKeGujtG9q949x9CFlZ-vOoJi4XZAEIoRoRAI6jYMGBo>, 26 décembre 2019.

[13] Radio-Canada, Ottawa veut interdire les articles en plastique à usage unique d’ici 2021, En ligne, < https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1178164/gouvernement-federal-interdiction-plastique-usage-unique-2021>, 19 décembre 2019.

[14] La Presse, Montréal vise le zéro-déchet pour 2030, En ligne, <https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201910/17/01-5245762-montreal-vise-le-zero-dechet-pour-2030.php>, 19 décembre 2019.

[15] Journal Métro, Les Nord-Montréalais récupèrent deux fois plus de matières organiques, En ligne, <https://journalmetro.com/local/montreal-nord/2390547/les-nord-montrealais-recuperent-deux-fois-plus-de-matieres-organiques/>, 19 décembre 2019.

CRD et Encombrants : quels enjeux pour les prochaines années à Montréal-Nord ?

CRD et Encombrants : quels enjeux pour les prochaines années à Montréal-Nord ?

par Nataël Bureau

Que ce soit au début du printemps, près de la période de déménagement ou tout juste après les fêtes, les encombrants et leurs cousins proches, les résidus de construction, démolition et rénovation apparaissent en plus grand nombre au coin de nos rues. S’il est possible de les récupérer (Oui, Oui !), souvent ils se retrouvent avec les ordures. Nous nous penchons ici sur l’enjeu de la revalorisation de ces matières.
Qu’est-ce qu’un encombrant ou des résidus de construction, de rénovation et de démolition (CRD) ?

Il y a deux familles d’encombrants, soit les électroménagers et le mobilier. Tous les électroménagers, ne comportant pas de gaz réfrigérants, peuvent être déposés en bordure de rue le vendredi de chaque mois.  Pour se débarrasser de manière écoresponsable de nos frigos, climatiseurs et compagnie, il est fortement recommandé d’aller porter ces appareils à l’écocentre le plus près. La quantité de gaz que peut dégager un seul frigo aux ordures peut aller jusqu’à 3,7 tonnes métriques en équivalent de CO₂ – un voyage de 17 000 kilomètres en voiture. Il est donc impératif de bien s’en départir.

La gamme de mobilier acceptée est aussi large que sont les goûts en design durant les dernières décennies ! Que ce soit en bois ou en métal, en verre ou en plastique, le mobilier peut être déposé en bordure de rue pour la collecte sélective du vendredi… à condition qu’il ne soit pas rembourré. En effet, les meubles rembourrés sont généralement interdits au niveau de toute la Ville de Montréal, en raison des risques de propagation des parasites, notamment les punaises de lit. C’est aux ordures que l’on doit disposer des meubles rembourrés plutôt.  Même si ce n’est qu’un coussin sur le dossier d’une chaise, ce meuble ne devrait pas se retrouver dans la collecte malheureusement : la santé publique d’abord ! Pour savoir comment disposer de meubles possiblement contaminés, vous pouvez consulter la rubrique sur le sujet en cliquant ici.

Les résidus de construction, de rénovation et de démolition, aussi appelés plus succinctement les CRD, sont pour en majorité les débris provenant des activités liées aux bâtiments et à la voirie. Ici, nous n’avons qu’une grande famille de CRD qui comprend le bois, les morceaux d’asphalte, la roche, les dispositifs de salle de bain, des vitres (non brisées) et à peu près tout ce qui se retrouve dans les murs de votre maison et qui n’est pas une matière dangereuse. L’amiante, malheureusement, encore présent dans les plus vieux bâtiments ne doit pas être déposée dans la collecte sélective ni à un écocentre : il faut faire affaire avec des professionnels à ce moment-là !

La récupération des encombrants et des CRD permet de valoriser ces matières, de diminuer la pression sur nos sites d’enfouissement et de diminuer en partie la quantité des matières produites lorsqu’elles sont réutilisées. L’arrondissement de Montréal-Nord a fait le choix d’offrir hebdomadairement un service de collecte de ces matières : servons-nous-en !

Enjeux de récupération liés aux encombrants en 2019

            Comme nous l’avons mentionné plus haut, les périodes du ménage printanier, des déménagements et des fêtes voient augmenter le nombre d’encombrants déposé en bordure de rue. Une grande partie de ces encombrants sont toujours déposés lors de la journée des ordures, ce qui pose problème à deux niveaux.

Tout d’abord, ces matières ne sont plus collectées avec les ordures ce qui fait augmenter le nombre de résidus sur la voie publique. Cette problématique devient plus importante avec les périodes de déneigement où les trottoirs doivent être déblayés. Pour faciliter les déplacements des piétons et le travail des déblayeurs, il est nécessaire de les déposer au bon moment, c’est-à-dire entre 19h et 7h le vendredi.

Ensuite, les encombrants qui pourraient être pris par inadvertance dans la collecte des ordures ne pourront être revalorisés. De plus, il s’agit de coûts de gestion plus élevés pour les sites d’enfouissement qui rassemblent alors des matières occupant un plus grand volume. Rappelons-nous que l’un des sites les plus importants accueillant 39% des déchets montréalais fermera d’ici 10 ans au rythme actuel[1].

Montréal-Nord a encore du travail à faire pour augmenter la quantité (Kg/Habitant/Année) des encombrants récupérés et atteindre le reste des autres arrondissements de Montréal. En effet, les dernières données de 2018 montre que le taux de récupération pour Montréal-Nord se situe à 59%, en hausse de 4% par rapport à 2017, alors que la moyenne montréalaise se trouve à 70% (68% en 2017)[2]. Un rattrapage est en cours, mais nous devrons continuer à encourager la participation des citoyen.ne.s de Montréal-Nord.

Les matières récupérées, notamment les électroménagers et le mobilier composé de métal, ont de hauts taux de valorisation[3], ce qui rend leur récupération et leur détournement des sites d’enfouissement encore plus intéressants. Avant de terminer sur les encombrants, il faut rappeler qu’il est toujours possible de donner une deuxième vie à une bonne partie de nos meubles. De entreprises et des organismes œuvrent à la remise en condition et à la revente de produits seconde main : informez-vous !

Enjeux de valorisation des CRD en 2019

            Plusieurs municipalités compilent ensemble les chiffres liés aux encombrants et aux CRD. Or, les CRD ne sont pas recyclés, dans la majorité, de la même manière que les encombrants et comportent leurs propres enjeux de valorisation. Que ce soit des agrégats de bitume, du bois peint ou de la pierre concassée, les CRD occupent une part importante des résidus générés à Montréal.

            L’enjeu principal des CRD actuellement porte sur la réduction de ces résidus à la source et au recyclage sur place (par les contracteurs)[4]. En effet, plusieurs techniques plus écologiques issues de l’écogestion de chantier peuvent être utilisées par les contracteurs en construction : utilisation de matériaux plus écologiques ou réutilisés, par exemple. Une autre technique, la déconstruction sélective, permet aussi de retirer graduellement les matières d’un bâtiment et de les trier au fur et à mesure qu’elles sont retirées. Cette dernière technique permet d’augmenter le recyclage sur place et donc de diminuer la génération de résidus envoyés aux centres de tri de CRD.  

            Au niveau des matières recyclées ou revalorisées, le bois, le gypse et la fraction fine sont les enjeux qui occupent les entreprises du secteur et qui font l’objet des dernières innovations en la matière.

            Le tiers du bois vierge (arbres ou charpente) est encore envoyé à l’élimination : un tiers est recyclé dans de nouveaux produits et un tiers est envoyé à la valorisation énergétique. Le bois traité, quant à lui, est presque exclusivement envoyé à la valorisation énergétique (production de chaleur) ou à l’enfouissement. Au niveau du bois traité, une nouvelle technique de « détraitement » élaborée au Québec pourrait permettre de recycler ce bois comme le bois vierge[5]. La technique est encore expérimentale, mais c’est ce genre d’innovation qui nous amènera plus loin dans la gestion de nos résidus.

            Le gypse est une autre matière difficile à recycler ou à revaloriser en raison de son taux de contamination et de sa friabilité comme matière. Au Québec, 90% du gypse, une matière communément trouvée dans nos murs, se retrouvent dans les dépotoirs. Quelques débouchés intéressants commencent cependant à apparaître : réutilisation de la matière dans la production de ciment et recyclage dans de nos nouveaux panneaux. Le recyclage sur place est aussi une avenue, car c’est la désagrégation du panneau durant son transport vers le centre de tri qui l’amène à être rejeté vers l’enfouissement. Pour ce faire il faudra que le secteur de la construction revoie encore une fois ses pratiques sur le chantier et de trouver des manières de recycler ou de valoriser sur place la matière générée.

            Le dernier élément et le plus complexe est la fraction fine : mélange de matières de moins de 2 centimètres. Cette matière mélangée est souvent issue de l’accumulation de particules tombant des courroies dans les centres de tri de CRD. Cette matière mélangée représente le quart des matières sortants des centres de tri de CRD et ne peut plus être utilisée comme agent de recouvrement dans les sites d’enfouissement depuis quelques années en raison du dégagement des odeurs liées au gypse pourrissant. Cette situation a permis de stimuler la recherche de nouveaux débouchés : abrasif hivernal pour les routes, ajout en calcium pour le ciment, etc. Nous sommes encore au niveau des études, mais il s’agit de voies intéressantes pour les 480 000 tonnes produites annuellement de fraction fine.

Conclusion

            Clairement, nous devons collectivement développer des innovations et de nouvelles pratiques afin d’augmenter le recyclage et la valorisation des encombrants et des CRD récupérés. Comme citoyen.ne de Montréal-Nord, ce que nous pouvons faire immédiatement, est de participer aux collectes appropriées et d’en parler avec nos voisins et nos voisines. Ce que nous devons viser : une participation toujours plus nombreuse !

            Chez Éconord, nos patrouilleurs et nos patrouilles environnementales passent chaque été dans nos rues afin de sensibiliser les citoyens et les citoyennes de Montréal-Nord et de les inviter à participer à la collecte des encombrants et CRD. Ces efforts nous permettront de dégager les bordures de rue, de détourner de l’élimination des quantités toujours plus grandes de ces matières et de rattraper le reste de Montréal notre en termes de quantités récupérées.

Si vous les voyez patrouiller durant l’été, n’hésitez pas à leur poser des questions : ils et elles sont formé.e.s pour vous répondre. Sinon, tout au long de l’année vous pouvez nous rejoindre à l’un de nos deux locaux ou consulter le site web de l’arrondissement. Nous tiendrons aussi prochainement des ateliers sur différents thèmes, notamment le tri et les matières résiduelles. Gardez-vous au courant en vous inscrivant à notre infolettre et en consultant notre calendrier. Vous pouvez rejoindre l’auteur de l’article en composant le (514) 326-5447 en semaine pour toute question ou commentaire.


[1] La Presse, Montréal veut adopter des « cibles ambitieuses » pour réduire à zéro la quantité de déchets qu’elle enfouit d’ici 2030, En ligne ,<https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201910/17/01-5245762-montreal-vise-le-zero-dechet-pour-2030.php>, 20 novembre 2019.

[2] Ville de Montréal, BILAN 2018 DES MATIÈRES RÉSIDUELLES DE L’AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL, En ligne, <http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/PAGE/ENVIRO_FR/MEDIA/DOCUMENTS/BILAN_2018_MATIERES_RESIDUELLES.PDF>. 20 novembre 2019.

[3] RECYC-QUÉBEC, Les encombrants – Fiches informatives, En ligne, <https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/sites/default/files/documents/Fiche-info-encombrants.pdf>, 20 novembre 2019.

[4] RECYC-QUÉBEC, Résidus de construction, de rénovation et de démolition (CRD), En ligne <https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/sites/default/files/documents/Fiche-info-crd.pdf>, 20 novembre 2019.

[5] Vecteur Environnement, Résidus de construction, de rénovation et de démolition – Comment les valoriser davantage ?, Septembre 2019, p.40-45.

Fête de la Ruelle Verte à Montréal-Nord : un franc succès!

Fête de la Ruelle Verte à Montréal-Nord : un franc succès!

Il y avait beaucoup de sourires et de bonne humeur lors de la Fête de la Ruelle Verte, le 23 août dernier à la ruelle Saint-Michelle. Somme toute, plus de 200 personnes ont assisté à la première édition de l’événement. On peut donc dire que ce fut un franc succès!

Organisé par Éconord, en partenariat avec l’Arrondissement de Montréal-Nord et la Soverdi, la Fête de la Ruelle Verte avait pour objectif de souligner en grand les efforts et les réalisations des citoyen(ne)s et des organismes impliqués dans l’aménagement de verdure et de mobiliers urbains et récréatifs dans les ruelles de Montréal-Nord.

La Fête de la Ruelle Verte, qui se tenu dans le stationnement de l’Euromarché, lieu de jonction avec la ruelle verte Saint-Michel, a permis aux citoyens riverains de sortir de chez soi et de se côtoyer dans une ambiance festive.

Ceux-ci ont pu notmamment profiter d’un BBQ et d’une épluchette de blé d’Inde gratuite, gracieuseté de l’Euromarché. Afin de réduire l’empreinte écologique de l’événement, le tout a été servi dans des assiettes entièrement compostables.

Mis à part les attraits culinaires, les participant(e)s ont également eu la chance d’assister à divers activités et spectacles offerts sur place. Entre autre, les participant(e)s été choyés d’assister à une séance de Zumba de M. David Herrera, à une démonstration de Karaté Plus, à une session de danse de la troupe Parle avec ton Rythme, à un spectacle musical des élèves de Long & McQuade et, pour clôturer le tout, un spectacle de danse latine de la Fraternité Culturelle des Amériques. De quoi faire danser et chanter tout le monde!

Plusieurs activités artisitiques et d’animation étaient aussi offertes durant l’événement. Les enfants et les familles ont pu notamment se divertir de la présence d’Éco-Héro, le clown écologique. Les artistes de l’AAVNM et un caricaturiste se sont quant à eux chargé de la portion artistique de la fête.

Crédit photos : Arrondissement de Montréal-Nord

Été occupé dans les ruelles

Au total cet été, six nouvelles ruelles vertes ont vu le jour dans le quartier : la Ruelle des Saveurs, la Ruelle de l’arc-en-ciel, la Ruelle de Gaétan, la Ruelle de l’eau, la Ruelle japonaise et la Ruelle Sainte-Camille.

On peut donc dire que notre équipe et les citoyen(ne)s de Montréal-Nord n’ont pas chômé cet été!

Si verdir la ruelle près de chez vous est quelque chose qui vous parle à vous et vos voisins, il est toujours possible de faire une demande de projet de ruelle verte! Vous pouvez consulter le Guide de réalisation en cliquant sur le lien ci-dessous ou tout simplement communiquer à l’Arrondissement de Montréal-Nord aux coordonnées suivantes :

Dominic Beaudry, agent de recherche en urbanisme

Direction de l’aménagement urbain et des services aux entreprises

dominic.beaudry@ville.montreal.qc.ca

514 328-4000, poste 4013

Dans tout les cas, merci à tous les citoyens et citoyennes présents sur place et aussi à ceux qui se sont impliqués! Un grand merci également à l’Arrondissement de Montréal-Nord et à la Soverdi pour leur grand soutien. Finalement, merci à nos fidèles partenaires : Long & McQuade, l’Euromarché et Artgang. Sans eux, ce beaux projets et cette belle fête n’auraient pu avoir lieu!

On remet ça l’été prochain!

Activité horticoles au jardin de Calixa-Lavallée

Activité horticoles au jardin de Calixa-Lavallée

Oyé oyé! 

L’été est arrivé et la saison de jardinage bas son plein! Encore une fois, la Coop de solidarité Éconord et Éco Gaïa uniront leur force pour la gestion et l’entretien du jardin de l’école hôtelière de Calixa-Lavallée.

Dans le cadre du projet, Natachat Danis, notre consultante, qui est également horticultrice de profession et directrice de l’entreprise d’horticulture Éco Gaïa, animera une série d’activités d’horticultures durant tout l’été!

Pourquoi en profiter? Voici quelques raisons :

  1. Chaque activité horticole est entièrement gratuite ;
  2. Vous bénéficiez de l’expertise et des conseils d’une horticultrice certifiée ;
  3. Vous aurez la chance de repartir avec des échantillons de produits naturels ;
  4. Vous vous coucherez moins niaiseux le soir!

Voilà une bonne manière d’en apprendre davantage sur les bienfaits de la pratique de l’agriculture urbaine!


Voyez ci-dessous l’horaire des activités ainsi que le thème de chacune d’entre elles! Nous vous invitons également à consulter notre calendrier d’activités afin de voir une description plus détaillée de chacune des activités.


C’est un rendez-vous!

Retour du concours « Les plus beaux jardins » pour l’été 2019

Retour du concours « Les plus beaux jardins » pour l’été 2019

La Coop de Solidarité Éconord/Éco-quartier, en partenariat avec l’Arrondissement de Montréal-Nord, est fière d’annoncer la deuxième édition du concours « Les plus beaux jardins » qui vise à honorer les aménagements paysagers nord-montréalais les plus remarquables.

Le concours est ouvert à tous les propriétaires et locataires de Montréal-Nord et se divise en cinq catégories :

  • Balcon
  • Façade
  • Cour arrière
  • Potager
  • Coup de cœur du comité

Un comité de sélection évaluera les jardins selon les critères suivants :

  • Propreté, ordre et rangement;
  • Originalité, diversité et choix des plantes;
  • Créativité artistique, harmonie de l’aménagement;
  • La santé des végétaux;
  • L’effet visuel d’ensemble;
  • L’aménagement écologique et durable.
Jardin de Claude Durocher, coup de coeur du comité de sélection 2018

Pour vous inscrire, vous n’avez qu’à envoyer une photo de votre jardin avec vos coordonnées (nom, adresse, numéro de téléphone)  par courriel à concoursjardinsmtlnord@gmail.com ou par message privé sur la page Facebook du concours (@lesplusbeauxjardins). Vous pouvez également  vous inscrire en personne à l’Éco-quartier de Montréal-Nord situé au 10861, boul. Pie-IX avec une photo de votre jardin sur un support numérique, comme une clé USB.    Les inscriptions seront acceptées jusqu’au 15 août 2019.

Les gagnants remporteront chacun un bon d’achat de 100 $ échangeable dans un commerce de l’arrondissement de Montréal-Nord.

 La distribution des prix se fera lors d’une fête de clôture du concours à la fin août 2019.

Grâce à votre implication, nous rendons tous les jours Montréal-Nord de plus en plus vert et écologique !  

Nos réalisations 2018 (partie 2)

Nos réalisations 2018 (partie 2)


Voici la deuxième partie de nos réalisations pour l’année 2018… Découvrez en plus sur les mandats qui ont parsemé l’année 2018 à la Coop de solidarité Éconord!


Programme d’animation dans les parcs


Activité de lecture dans le cadre des animations « À la découvertes des arbres » (parc Sauvé)


Dans le cadre du programme d’animations dans les parcs, la Coop de solidarité Éconord, en partenariat avec les Artistes en Arts Visuels du Nord de Montréal (AAVNM) et les bibliothèques de Montréal-Nord, a repris le flambeau des animations sous la thématique des arbres. « À la découverte des arbre » est une série d’animations composée d’ateliers variés et offerts aux jeunes de tous les âges dans les parcs du secteur est, ouest et central de Montréal-Nord. L’objectif des ateliers est de sensibiliser les jeunes à la valeur des arbres et à l’importance de la préservation de la forêt urbaine. Au total, 6 activités dans les parcs de Montréal-Nord ont été données dans les parcs Primeau, Sauvé, St-Laurent, Le Carignan et Henri-Bourassa. 162 jeunes ont été rejoints par le biais des animations.

Ateliers scientifiques sur la forêt urbaine

Les ateliers scientifiques sur la forêt urbaine sont un mandat développé en partenariat avec la Soverdi et l’Arrondissement de Montréal-Nord dans le cadre du projet de valorisation des frênes à l’école primaire Le Carignan, dans le Corridor vert des 5 écoles. À cet effet, Éconord a été mandaté pour créer et diffuser une série d’ateliers à caractère ludique sur la thématique de la forêt urbaine dans 2 classes de 3e cycle du primaire à l’école Le Carignan. L’objectif : sensibiliser les élèves sur l’importance vitale de la présence des arbres au cœur des grandes villes ainsi que sur les impacts de l’agrile du frêne sur le couvert arboricole montréalais. Au total, pas moins de 10 ateliers qui furent créés et diffusés à l’école Le Carignan durant le printemps 2018. Les ateliers seront d’ailleurs reconduits pour une deuxième année de suite à l’hiver 2019.

Entretien et animation du jardin communautaire de la rue de Dijon

Journée de distribution des fleurs aux citoyens de Montréal-Nord (octobre 2018)

Pour une 3e année de suite, la Coop de solidarité Éconord effectuait l’entretien et l’animation du jardin communautaire de la rue de Dijon. Le jardin communautaire de la rue de Dijon c’est : plus de 50 bacs potagers étaler entre l’avenue PM Favier et le Boulevard Rolland, 4 ateliers horticoles offerts gratuitement aux citoyens de Montréal-Nord durant l’été et de bons légumes frais et biologiques à l’entière disposition de la population du secteur!

Gestion des jardins communautaire de Oscar et Tardif

En 2018, la Coop de solidarité Éconord a été mandatée pour effectuer la gestion des jardins communautaires Oscar (secteur ouest) et Tardif (secteur est). C’est plus de 150 jardiniers qui se sont inscrits afin de cultiver de bons légumes frais dans leur lopin respectif. De plus, Manon, notre animatrice horticole, y a donnée plus de 5 activités et rencontres durant la saison estivale, pour le plaisir de tous les jardiniers!

Aménagement de 4 nouvelles ruelles vertes dans Montréal-Nord

À l’été 2018, Éconord, en partenariat avec l’Arrondissement de Montréal-Nord et la Soverdi, a inauguré 4 nouvelles ruelles vertes : ruelle verte de Charleroi (entre les avenues Drapeau et Armand-Lavergne, de la rue de Castille à la rue de Charleroi), ruelle verte de Castille (entre les avenues Balzac et Armand-Lavergne de la rue d’Amiens à la rue de Castille), ruelle verte Saint-Michel (entre l’avenue Audoin et le boulevard Saint-Michel, de la rue Fleury à la rue de Mont-Joli), ruelle verte Sainte-Gertrude (entre le boulevard Sainte-Gertrude et l’avenue Hénault, derrière la rue des Ardennes). De plus, de 15 à 30 participants étaient présents lors des inaugurations. Une belle réussite qui mettra certainement du vert dans la vie des riverains!

Concours des plus beaux jardins

Jardin de Claude Durocher, coup de coeur du comité de sélection

Pour la première fois à Montréal-Nord, la Coop de solidarité Éconord a organisé durant l’été 2018, un concours mettant à l’honneur les plus jardins des citoyens et citoyennes de Montréal-Nord. Puisque c’était la première année du concours, les inscriptions se furent tardives, mais au final, ce n’est pas moins de 25 citoyens et citoyennes de Montréal-Nord qui se sont inscrits dans les 5 catégories du concours. 5 prix d’une valeur de 100$ ont été remis durant la soirée de clôture du concours à l’école hôtelière Calixa-Lavallée. Pour l’occasion, un grand souper fut organisé où 45 citoyens de Montréal-Nord y furent conviés. La mairesse de Montréal-Nord était également présente lors de l’événement, qui fut un vif succès!  

Mandat « La propreté pour une meilleure qualité de vie »

Source photo: Journal Métro

L’objectif du projet « La Propreté pour une meilleure qualité de vie » est de sensibiliser les résidents du quartier sur l’importance de disposer des résidus adéquatement dans le but d’augmenter leur appartenance à leur milieu de vie tout en ayant un environnement sain et propre. Dans le cadre de ce mandat, une équipe formée d’une coordonnatrice ainsi que deux agents de sensibilisations a été embauchée afin de documenter davantage la problématique de malpropreté sur son territoire et d’y trouver des solutions concrètes. Au final, la Coop de solidarité Éconord a réussi à rejoindre plus de 366 logements et a distribué pas loin de 400 avis de courtoisie. La Coop de solidarité Éconord a également organisé des rencontres ponctuelles avec les propriétaires et concierges des terrains visés afin de leur offrir des outils et des solutions pour faire face au problème de malpropreté. Des affiches ont aussi été placées dans les immeubles à multilogement afin d’informer les citoyens de Montréal-Nord sur la réglementation en vigueur en ce qui a trait à la gestion et le tri des matières résiduelles. Puisque le travail de sensibilisation est ardu, le mandat sera reconduit de nouveau en 2019.

Conférences au local de la Coop de solidarité Éconord

Avec objectif d’informer et sensibiliser les citoyens et citoyennes de Montréal-Nord à un thème relatif à la lutte aux changements climatiques, la Coop de solidarité Éconord a organisé une conférence de fin d’année sur l’environnement en décembre 2018 à son local. Celle-ci fut donnée par Anne-Sophie Gousse-Lessard, détentrice d’une attestation de deuxième cycle en éducation relative à l’environnement, un doctorat en psychologie sociale et environnementale ainsi qu’un post-doctorat combinant ces deux champs disciplinaires. La conférence fut un vif succès! Le local d’Éconord était rempli à pleine capacité. Au total, 60 personnes ont assisté à la conférence, qui fut également diffusée en simultanée sur Facebook pour le plaisir de tous nos abonnés! La Coop de solidarité Éconord envisage d’organiser d’autres conférences sur l’environnement au cours de l’année 2019.

Nos réalisations 2018 (partie 1)

Nos réalisations 2018 (partie 1)

Ruelles vertes, jardins communautaires, distributions de compost, ateliers en environnement et bien plus encore..! Dans le but de faire le point sur l’année 2018, voici un bilan des mandats et des activités que l’équipe de la Coop de solidarité Éconord a réalisé durant l’année 2018…

Les nombreux bouleversements climatiques qui ont ponctué l’année 2018 n’ont pas freiné l’enthousiasme de notre équipe qui, malgré les canicules qui s’enchainaient, est tout de même parvenue à bien dans l’accomplissement de ses mandats et autres activités. De ce fait, la Coop de solidarité Éconord a connu une année des plus productive avec entre autres la réalisation de plusieurs mandats, anciens et nouveaux, ainsi qu’avec la venue de nouveaux visages au sein de son équipe. Afin de souligner la fin de l’année et le début de la nouvelle, la Coop de solidarité Éconord vous propose un tour d’horizon résumant sa contribution auprès de l’environnement et des citoyens et des citoyennes de Montréal-Nord.

Mandat d’information sur la collecte des résidus alimentaires dans le secteur 3 de Montréal-Nord

Source photo: journal Métro

Dans le cadre du projet d’implantation de la collecte des résidus alimentaires (CRA) dans le quartier de Montréal-Nord, notre coordonnatrice du programme CRA, Nouara Boudra ainsi que son équipe de patrouilleurs, se dépêchèrent dans le secteur 3 de Montréal-Nord avec comme objectif d’informer et sensibiliser les citoyens et les citoyennes à l’utilisation du fameux bac brun. Au total, l’équipe de Nouara, composée de 6 agents d’informations, a effectué une première visite pré-collecte à près de 8300 adresses entre le 12 avril et le 18 mai. Afin de faire un suivi rigoureux sur le taux de participation à la collecte, une deuxième visite post-collecte a été effectuée entre le 20 mai et le 16 juillet. En guise de rappel, un accroche-porte était laissé aux adresses dont le bac brun n’était au bord du trottoir lors des journées de collecte.

Projet de Francisation : Cultiver son français

Atelier horticole en compagnie de Natachat Danis d’Éco-Gaïa

En partenariat avec l’entreprise d’horticulture Éco-Gaïa, les bibliothèques de Montréal-Nord, le Centre des femmes Interculturel Claire et le Centre d’action bénévole de Montréal-Nord, la Coop de solidarité Éconord a mis sur pied un projet de francisation innovant mêlant pédagogie et agriculture urbaine. Le projet « Cultiver son français » a permis à une vingtaine de nouvelles arrivantes d’apprendre et à pratiquer la langue française tout en ayant le plaisir de jardiner au jardin de l’école hôtelière de Calixa-Lavallée. Quoi de mieux pour joindre l’utile à l’agréable! Une quinzaine d’ateliers de francisation en compagnie des groupes de nouvelles arrivantes de divers horizons ont eu lieu durant la période estivale, le tout, sous la supervision de Natachat Danis, notre collaboratrice au jardin de Calixa. En plus de nous donner un bon coup de main pour l’entretien du jardin, les participantes sont reparties avec une meilleure connaissance du français et plusieurs trucs et astuces de jardinage. Tout le monde est gagnant!

Projet de rotocompost dans le Corridor vert des 5 écoles

Rotocompost sur le terrain de l’école secondaire Henri-Bourassa

En collaboration avec la brigade de propreté des Fourchettes de l’Espoir et de la Soverdi, le projet de compostage sur les cours des 5 écoles situées dans le Corridor vert a pour objectif de sensibiliser et d’encourager la population à composter quotidiennement. Le principe du rotocompost est simple : on insère la matière compostable à l’intérieur de celui-ci, on referme le couvercle, on le fait pivoter à l’aide du levier et le tour est joué!

Sensibilisation de la population étudiante du primaire à l’importance de réduire les matières résiduelles

Notre animatrice environnement, Émilie Ould-Aklouche

Comme les années précédentes, les ateliers en environnement se sont poursuivis dans les écoles primaires et secondaires des différents secteurs de Montréal-Nord. L’objectif de ces ateliers est de sensibiliser et d’inciter les élèves à participer à la collecte des matières recyclables à la maison. Pour ce faire, Émilie, notre animatrice environnement a mis sur pied une offre d’activités variées et adaptées en fonction de l’âge des élèves. Au total, 102 activités ont été réalisées, 11 écoles de Montréal-Nord ont été visitées et 3 244 jeunes ont été rejoints. Parmi les thèmes d’activités réalisées dans les écoles, les 3RV, le tri des déchets, le compostage, le recyclage, le zéro-déchet et plusieurs autres ont été abordés.

Écoles écoresponsables

Caractérisation des déchets (déchets ultimes, déchets recyclables, déchets compostables)

Le mandat des écoles écoresponsables s’inspire en partie du programme des Écoles écocitoyennes de l’Outaouais, programme qui a pour objectif premier de faire la promotion des valeurs environnementales, de l’écocitoyenneté et de sensibiliser les jeunes à l’impact de l’empreinte carbone laissée par les écoles. Pour ce faire, la Coop de solidarité Éconord s’est porté volontaire pour accompagner les écoles désireuses de réduire leur empreinte écologique en offrant les outils nécessaires à l’atteinte des objectifs fixés par l’école en matière de réduction des déchets ainsi qu’un ensemble de formations et des services-conseils pour soutenir les comités scolaires dédiés au programme.

Afin de mener à bien le projet, les outils du programme ont été testés une première fois en 2018 à l’école Saint-Vincent-Marie. Après une présentation détaillée des grandes lignes du programme, une première pesée des déchets de l’école a été effectuée afin de déterminer la quantité de déchets produits en une journée. Suite à cela, une activité de groupe accompagné des professeurs et des élèves a été organisée afin de trier les déchets dans le but de déterminer la quantité de matières recyclables et compostables auraient pu être détournées du site d’enfouissement. Les résultats ont laissé tout le monde sans mots. Au total, 88,8% de matières recyclables et compostables ont été séparées des résidus ultimes. Comme quoi la mise en place d’un tel programme est une grande nécessité!  Pour l’instant, le mandat est en attente, puisqu’une entente partenariale doit toujours être conclue avec 2 écoles de Montréal-Nord afin d’aller de l’avant avec la continuité du projet.

Patrouille bleue et verte

Kiosque d’information durant Charleroi en fête

La patrouille bleue et la patrouille verte, comme à chaque été, sillonnent les rues de Montréal-Nord pour venir à votre rencontre et vous fournir de précieuses informations sur la gestion responsable des matières résiduelles, la gestion durable de l’eau et pour promouvoir l’importance de la protection du couvert arboricole montréalais. En plus de cela, nos infatigables patrouilleurs étaient présents dans divers événements locaux, durant 2 corvées de nettoyage et durant les animations dans les parcs. Sans leur implication active, l’atteinte de nos objectifs aurait été impensable!

Distribution du compost aux citoyens de Montréal-Nord

Journée de distribution du compost aux citoyens de Montréal-Nord.

Pour une deuxième année de suite, la Coop de solidarité Éconord, en partenariat avec l’arrondissement de Montréal-Nord, était mandatée pour organiser la tenue de deux journées de distribution du compost aux citoyens de Montréal-Nord en mai dernier. C’est plus de 600 personnes qui ont pu profiter de recevoir du compost durant la fin de semaine du 19 et 20 mai. En plus du compost, 500 fleurs et plants de tomates ont également été distribués gratuitement aux citoyens. Au final, il ne restait plus de compost 45 minutes seulement après le début de l’événement… On peut donc conclure que nous avons été victimes de notre succès!


Plantation de plus de 500 arbres sur le territoire de Montréal-Nord

Le mandat « Verdir pour embellir » a pour objectif premier de faire passer l’indice de canopée de 15 à 25% sur le territoire de Montréal-Nord. De ce fait, la Coop de solidarité Éconord, en partenariat avec l’arrondissement de Montréal-Nord, la Soverdi et GIT, était mandaté pour planter 500 arbres sur le domaine privé durant l’été 2018. C’est avec succès que ce riche et productif partenariat a atteint l’objectif en plantant 512 arbres, dont 173 dans le secteur commercial et industriel et 231 dans le secteur résidentiel. Grâce à un travail collectif acharné, le quartier de Montréal-Nord sera plus vert et l’air plus pur! Bravo à tous les acteurs impliqués dans le projet!

Instagram
Facebook
Retour